• Cybèle Desarnauts

Coronavirus, retrouver la voie du coeur

Cela fait plusieurs mois que notre monde crie sa douleur.

Gilets jaunes, grèves RATP, et maintenant le Coronavirus, sans compter les autres désastres dans le monde dont on parle bien peu, nous amenaient déjà vers cette réflexion. Comme Notre-Dame, tout notre système et les structures s’écroulent pour s’ouvrir vers le Ciel. Annonciateurs d’un fonctionnement qui ne marche plus.


Ce confinement va nous forcer et nous ramener à un ralentissement intérieur mais surtout, de revenir vers l'essentiel. Il va nous demander de nous réadapter sur tous les plans.

Il y a 2 manières de vivre cette transformation :

En la subissant et en se laissant porter par le vent de panique ambiant, ou en regardant tout ce que cela peut amener à transformer en nous, dans notre vie, notre quotidien et dans la société.

Ci-dessus, une photo que j'ai prise vendredi soir en Espagne avant les mesures de confinement. La Nature nous montre la voie...



Car c’est bien de cela qu’il s’agit, arrêter de regarder son nombril mais de comprendre que l’enjeu est bien plus grand. Il est collectif. Cela va peut-être enfin être l’occasion de transformer tout ce qui coince depuis si longtemps, ce rythme effréné dans lequel nous vivions et nous nous perdions bien souvent. De vivre chacun pour soi sans se soucier du voisin. De la Terre qui pleure de ce que nous lui faisons subir. Du système politique défaillant, du système scolaire, administratif qui semblent aujourd’hui inadaptés aujourd’hui aux besoins actuels. Les crises des derniers mois ne faisaient que nous mettre sur cette voie. C’est s’ouvrir aux grands changements.


Repenser le système au niveau collectif chacun à son niveau. Revenir à l’essentiel : le coeur et ceux que l'on aime. Plus d’excuses pour ralentir, pour ETRE et ETRE ENSEMBLE. Profitez de ce temps pour les appeler, jouer, partager pour ceux qui le peuvent. Lâcher-prise sur ce qui n’est pas essentiel. Trouver une forme de légèreté dans cette torpeur qui nous envahit. Ce n’est pas toujours simple mais c’est un chemin. La peur peut faire ressurgir les vieux démons. Débrancher un peu des infos et des réseaux sociaux peu aussi clairement aider à ne pas sombrer dans la psychose. Retrouver la joie et le plaisir dans des petites choses du quotidien.


Revenir vers une intériorité. Profiter pour prendre soin de soi à la maison. Lire les livres en attente depuis des mois, bosser moins, trier le superflu, faire du yoga, créer, faire des jeux de société en famille, mettre la musique à fond chez soi et danser. Faites tout ce que vous aviez envie de faire et que vous ne faisiez pas. Profitez de ce temps là, pour revenir à tout ce que vous aviez oublié de faire, à tout ce que vous aviez oublié d’ETRE.


Nous sommes aujourd’hui dans une société Jupitérienne. Jupiter, c’est la planète de l’expansion, qui veut grandir encore et toujours sans s’arrêter : être plus productive, plus performante, plus en lien, qui dépasse les frontières pour chercher toujours plus loin, qui puise sur les ressources sans fin. En astrologie, chaque planète a sa fonction et elles viennent les unes après les autres pour réguler le flux de la vie et des expériences pour être toujours dans un équilibre. Saturne par sa fonction de limitation et de structuration. Uranus, par sa fonction de révolte et de mécontentement, va faire exploser les systèmes en place pour mettre en place quelque chose de nouveau. Telle la foudre qui s’abat, avec l’opportunité de changer ce qui ne fonctionne plus au niveau individuel et collectif.


Avec ce confinement, nous nous retrouvons donc avec Saturne, qui vient poser un cadre et une limite à la folie de Jupiter qui a du mal à s’arrêter. Elle vient nous l’imposer par l’extérieur de manière ferme et implacable. Saturne nous demande ici de revenir à l’intérieur de soi, de trouver une structure intérieure et de lâcher-prise sur les schémas qui doivent mourir en nous. Plus on résistera au changement, plus ce sera difficile et cela viendra nous chahuter. Elle va faire remonter nos plus grandes peurs, celle du lendemain, celle d’être face à soi, de l’inaction, de l’angoisse matérielle, de la mort pour certains… et de faire confiance et d’avancer dans la vie sans peur face à ces changements. De se laisser porter par le flux de la vie, par l'impermanence des choses, de revenir à une humilité, nous sommes bien petits dans ce monde si vaste et pourtant tellement reliés à chaque instant... Nous l'avons juste oublié.

Chaque fois que les choses s’écroulent dans ces grands bouleversements la fonction de réceptivité et d’inclusion de Neptune va pouvoir refaire surface. Neptune, c’est l’amour inconditionnel qui nous ramène à mieux aimer, à retrouver l’osmose avec notre environnement, notre vie et notre Etre.


On peut le vivre de l’extérieur, comme un enfermement, un interdit, une limitation à notre Etre, ou alors on observe que ce ralentissement nous amène finalement à une intériorité qui va permettre de retrouver une nouvelle structure intérieure et une nouvelle manière de vivre et qui est la VOIE DU COEUR. Remettre le coeur au centre. Le cosmos a ses astuces pour nous ramener à l’équilibre…


Se rendre compte aussi que le lien aux autres ne passe pas que par le verbe et le contact physique. Retrouver à ce niveau quelque chose de plus subtil, le langage du coeur. Celui qui vibre et qui palpite. Celui qui permet d’être en lien constamment. Retrouver le langage originel, celui qui est fait de vibration, retrouver ces ressources pour changer nos fonctionnements habituels et ouvrir notre communication à plus large et plus grand. C'est ce que je vous inviterai à faire dans ces petits modules.


Sentir la vibration des choses, des objets et des êtres ce qui peut rendre nos vies plus riches et plus joyeuses. Réapprendre ce langage. S’aimer mieux, communiquer autrement.


Prenez tous bien soin de vous,

Soyez raisonnables et responsables,

Avec la joie de vous retrouver autrement,

Coeur à coeur,


Cybèle

0 vue

© 2017 CYBELE DESARNAUTS - THERAPIE CHAMANIQUE & KARMIQUE

Adresse : Rue de la Clef 75005 Paris France . Contact